Petite histoire de la galette des rois

Publié le par Georgette

galette-Elysee.jpg
Le 6 janvier n'était pas que le début des soldes, c'était aussi le jour de l'Epiphanie. Et qui dit Epiphanie dit forcément galette des rois, même si on en trouve avant cette date dans les boulangeries. Pour la petite histoire avant de parler gourmandise, on célèbre ce jour là la présentation de Jésus aux rois mages.
Entrons maintenant dans le vif du sujet. Il existe en france plusieurs types de galette, plus ou moins répandue selon les régions.

La plus connue est celle faite de pâte feuilletée et fourrée à la frangipane.  Les plus originaux pourront aussi la parfumer au chocolat ou à la pomme. Pour les curieux, la chaîne Brioche dorée en fait à la myrtille et au chocolat blanc, qui ne valent pas la galette maison mais qui valent la peine d'être essayées.
Dans le sud de la France, il existe une sorte de brioche en forme de couronne, parfois fourrée de fruits confits et recouverte de sucre, qui est appelée une coque.
Une troisième galette est une spécialité du Doubs. Il s'agit d'une sorte de brioche épaisse, parfumée à la fleur d'oranger, mise au point par quatre patissiers de Besançon. On l'appelle la galette au goumeau.

Dans tous les cas, la galette est ronde. Cette forme célèbre le soleil, car l'Epiphanie correspond aussi àla fin du solstice d'hiver. C'est à partir de cette date que les jours rallongent sensiblement, on fête donc le retour de la lumière.

Chaque année, un département français est chargé de réaliser la galette du Président de la République. cette année, c'est la Seine-Maritime qui s'y est collée, pour faire une galette de 1,20m de diamètre, qui pèse 30kg! Conformément au protocole, cette galette ne contient pas de fève, car le Président ne peut pas être couronné!
http://www.interfrance.com/images/franche-comte/jpgs/ga_galette-comtoisep.jpghttp://blogsimages.skynet.be/images_v2/002/590/030/20090101/dyn006_original_461_307_pjpeg_2590030_56a52104aee57bb16ee28744d5fa29c4.jpg
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article